Sections

Pêche au bar rayé: la Haute-Gaspésie devra encore attendre


Publié le 13 septembre 2017

La pêche au bar rayé se fait toujours dans le nord de la Gaspésie.

©Photo Gracieuseté - Pêches et Océans Canada

La MRC de la Haute-Gaspésie devra à nouveau s'armer de patience dans le dossier de la pêche au bar rayé puisque le ministère de la Faune n'est pas prêt à statuer sur le sujet.

Il s'agit de la deuxième année consécutive que la MRC de la Haute-Gaspésie demande une réouverture de la pêche au bar rayé sur son territoire. Les élus croient que les stocks sont suffisants pour permettre un retour progressif de la pêche au bar rayé.

Questionné sur le sujet, le ministère de la Faune affirme ne pas avoir suffisamment de données en main pour statuer immédiatement. « Nous avons fait de l’échantillonnage cet été, mais nous n’avons encore aucun résultat de disponible, pas même préliminaire. Il est donc trop tôt pour connaître le positionnement du Ministère concernant la pêche sur le côté nord de la Gaspésie. Nous devrions être en mesure d’avoir certains résultats à l’hiver », explique la biologiste, Valérie Bujold.

La réponse se fera donc attendre. La porte-parole du ministère de la Faune, Catherine Geoffrion ajoute que la demande de la MRC de la Haute-Gaspésie sera analysée en fonction des résultats obtenus lors du projet sur la population d’origine des bars rayés se trouvant sur la côte nord de la Gaspésie.  Il ne faut pas oublier le statut particulier d’une des deux populations de bars rayés fréquentant ce secteur qui est protégée en vertu de la Loi sur les espèces en péril.  »

En effet, le statut actuel de la population de bar rayé du Fleuve empêche toute forme d’activité pouvant entraîner la mortalité des poissons appartenant à cette population, ce qui inclut évidemment le prélèvement par la pêche sportive, même avec remise à l’eau obligatoire, puisqu’une certaine proportion de mortalité est associée aux remises à l’eau.

Rappelons qu'en avril dernier, le ministère de la Faune annonçait qu'il était désormais possible de conserver deux bars rayés par jour dans le sud de la Gaspésie, soit entre l'aval du pont de Campbellton et Cap Gaspé.