Sections

J'ai mal à mon village

Publié le 11 août 2017

La municipalité de Mont-Saint-Pierre lors de la dernière édition de la Fête du Vol libre.

©Photo TC Media - Dominique Fortier

PAR DIANE COULOMBE - Mont-Saint-Pierre, mon village, berceau de mon enfance, que deviens-tu? Lorsque je vois, lorsque j'entends et lorsque je constate ce qui se passe depuis quelques années, j'ai mal à mon village.  

Des vibrations d'égrégores négatives seraient-elles passées dans les méandres tortueux de nos inconforts? Les divergences d'opinions pourraient-elles influencer la discorde et l'indifférence, ou bien, pourraient-elles favoriser l'évolution et la maturité? Devrions-nous nager dans des eaux de turbulence et risquer de nous diviser davantage ou devrions-nous baigner dans la fluidité des eaux harmonieuses et unifier nos forces pour survivre? Quelles sont ces malencontreuses épines qui nous turlupinent? Quel avenir souhaitons-nous pour notre village? L'aimons-nous suffisamment pour lui offrir la place honorable qui lui revient? Retrouverons-nous les piliers d'entraide et de partage qui nous ont permis de tisser serrée la bonne entente des paroissiens entre eux?

Notre complicité est viscérale, autrement, nous sommes perdants. L'accueil chaleureux des uns envers les autres est garant de l'accueil offert aux visiteurs. Nous sommes capables de nous comporter comme des personnes responsables et respectueuses. Nous sommes une petite poignée de personnes, mais tous ensemble, nous deviendrons trois grosses poignées de personnes. Qu'en pensez-vous?

 Les souvenirs de Mont-Saint-Pierre ont toujours été des images d'effluves vivifiantes au fond de moi. Même si j'habite à l'extérieur, c'est toujours avec fierté que je vante la beauté et les atouts particuliers de notre village. Réveillons-nous! Notre réalisme s'incarne dans la grandeur nature d'une des plus belles cartes postales touristiques gaspésiennes. Quelle chance nous avons d'y vivre! Quelle chance nous avons de partager ce décor enchanteur divin!  Notre pain de subsistance a été et sera toujours le développement touristique. Alors, qu'attendons-nous pour aller de l'avant? Avec une dose de bonne volonté et une prière adressée à la force ultime en nous, l'Esprit-Saint, nous pouvons aplanir les barrières. Hé, oui! Ça fonctionne encore!

Bonne fête Dames Fermières! Félicitations pour vos 75 ans! Bonne fête Mont-Saint-Pierre! Félicitations pour tes 70 ans! Bonne fête Vol libre! Félicitations pour tes 40 ans!

Une femme enracinée à tout jamais dans le coeur de son village,

Diane Coulombe