Une pêche illégale coûteuse pour deux Annemontois


Publié le 17 février 2017

Les deux contrevenants ont été épinglés alors qu'ils pêchaient sur le quai de Sainte-Anne-des-Monts l'été dernier.

©Photo TC Media - Dominique Fortier

Un couple d'Annemontois a appris à ses dépens qu'il peut être coûteux de contrevenir à la loi sur les pêches alors que les deux conjoints ont été reconnus coupables d'avoir pêché illégalement la morue.

Les deux accusés ont été épinglés le 15 juin dernier au quai de Sainte-Anne-des-Monts par des agents de Pêches et Océans Canada alors qu'ils avaient pas moins de 27 morues de trop en leur possession. Thérèse Kenney et Jean-Marc Lemieux ont donc tous deux été accusés et reconnus coupables en vertu de l'article 91 de la loi sur les Pêches qui stipule que la quantité maximale permise de pêche de poisson de fond à cette période était de cinq prises.

Les deux contrevenants ont comparu le 6 février dernier au Palais de justice de Sainte-Anne-des-Monts devant le juge Georges Benoît.

Du côté de la poursuite, Me Jean-Marie Doiron a fait comparaitre deux agents de Pêches et Océans Canada qui ont témoigné de leurs observations. Des photos ainsi que les espèces saisies ont été enregistrées en tant que pièces à conviction. Au final, le juge Georges Benoît a déclaré coupable, les deux accusés pointés du doigt dans cette cause.

Jean-Marc Lemieux a reçu une contravention de 705 $, soit une amende 300 $ pour 405 $ de plus, soit 15 $ par morue pêchée illégalement.

Quant à Thérèse Kenney, puisqu'il s'agissait d'une récidive, elle a reçu également une contravention de 705 $ plus les frais accompagnée d'une interdiction de pratiquer la pêche récréative dans les eaux du Saint-Laurent de la péninsule de la Gaspésie pendant un an. Il s'agirait d'une peine exemplaire en matière de pêche récréative.