Éric Deschamps: vivre ses passions une photo à la fois


Publié le 28 janvier 2017

Au tour du photographe de poser pour la caméra.

©Photo TC Media - Dominique Fortier

Le néo-Gaspésien, Éric Deschamps, n'a pas perdu de temps à profiter pleinement de ce que son nouveau milieu de vie a à offrir. Débarqué à Cap-Chat depuis à peine quelques mois, le jeune homme vit déjà à fond ses passions pour la nature, les animaux et la photographie.

Originaire de Saint-Basile-le-Grand sur la rive sud de Montréal, Éric Deschamps a étudié  en comptabilité puis en actuariat en plus de cumuler divers emplois loin de ce qui le fait vibrer aujourd'hui. « Un jour, je me suis posé la question à savoir où je me voyais plus tard? Où avais-je envie de m'épanouir? C'est alors que la Gaspésie s'est présentée à moi comme une option des plus intéressantes. »

Son frère Ugo habitait déjà à Cap-Chat et un logement lui appartenant venait de se libérer. Après avoir parcouru des milliers de kilomètres pour observer la nature et profiter du plein air, Éric a fait le constat que rien ne le retenait en ville. « Parfois, ce qu'on recherche est ici-même au Québec. Nul besoin de s'exiler à l'étranger lorsque les plus beaux endroits sont en Gaspésie. » C'est alors que d'un commun accord avec sa conjointe, Cassandra, le couple fît ses bagages et déménagea leurs pénates en Haute-Gaspésie.

Une heureuse rencontre entre le photographe et la bête.
Photo Gracieuseté - Éric Deschamps

L'intégration s'est faite fort rapidement pour le grand Éric. « Je suis très à l'aise ici. J'ai rapidement adopté la culture locale et j'ai aussi appris à prendre mon temps, à être moins pressé. » Se faisant, le jeune homme a aussi commencé à s'adonner plus activement à la photographie.

En novembre dernier, Éric a eu la chance de tomber face-à-face avec un imposant original au sommet du mont Ernest-Laforce qu'il a croqué en images pendant plus de cinq minutes. La qualité de la vidéo et l'intensité du moment ont valu à son auteur de voir son œuvre visionnée par plus d'un million d'internautes. « C'est un peu à ce moment-là que les choses ont décollé. Je me suis aperçu qu'il n'existe pas tant de photos et de vidéos de la nature sauvage d'ici. Y'a même des gens d'ici qui m'ont confié que c'était la première fois qu'ils voyaient des bêtes comme celle-là filmés de si près. »

C'est également à ce moment qu'Éric a eu une « révélation ». Cette première rencontre de près avec un orignal lui confirmait que cette nature sauvage et la photographie étaient exactement ce qui le faisait vibrer.

La passion de la photographie d'Éric Deschamps lui ouvre de tous nouveaux horizons.
Photo Gracieuseté - Éric Deschamps

En demande

L'entourage du photographe n'a pas tardé de remarquer les talents de celui-ci. Il a déjà vendu certaines de ses photographies ici mais également aussi loin que la France. Quelques unes de ses œuvres seront aussi exposées dans les chalets du gîte du Mont-Albert ainsi qu'à l'accueil et dans la salle à manger.

Éric n'entend pas s'arrêter là. Cet été, le néo-Gaspésien souhaite devenir guide photographe. « Je veux accompagner les gens pour leur montrer les bons endroits où prendre des photos, leur expliquer ce qu'ils voient, leur faire découvrir ce qu'ils ont à portée de vue dans leur région. »

Le souriant photographe ajoute que si ses photos peuvent aider à faire connaître davantage la région et attirer des touristes, ce serait une grande fierté pour celui qui se décrit déjà comme « un ti-gars d'la place. »

Pour jeter un coup d'oeil au travail artisitque du photographe, on peut se rendre sur son site web au www.deschampseric.com . On peut aussi voir quelques vidéos d'Éric Deschamps sur sa chaîne YouTube simplement intitulée « Éric Deschamps ».