Sections

La petite séduction de François Legault en Gaspésie


Publié le 9 août 2017

Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault en compagnie du préfet Allen Cormier.

©Photo Gracieuseté

Avec la possibilité d'élections provinciales hâtives dès l'automne, le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault a fait un voyage éclair en Gaspésie afin de s'entretenir avec les élus locaux.

Le chef n'a pas cru bon de s'arrêter en Haute-Gaspésie, se contentant de visiter Gaspé, Bonaventure et New-Carlisle. Par contre, il s'est entretenu longuement avec le préfet de la Haute-Gaspésie, Allen Cormier, à qui il a demandé des conseils afin de se rapprocher des Gaspésiens.

Le préfet lui a d'abord indiqué qu'il aurait tout intérêt à venir plus régulièrement dans la région s'il souhaite redorer le blason de son parti en Gaspésie. Allen Cormier lui a également conseillé d'être davantage à l'écoute des dossiers gaspésiens et de prendre plus de leadership pour défendre les intérêts de la Gaspésie. Il a rappelé à François Legault que l'ex-première ministre, Pauline Marois, était à la tête du comité de relance de la Gaspésie.

Rappelons que les dernières interventions du chef de la CAQ sur la cimenterie de Port-Daniel et l'industrie éolienne en avait fait sourciller plus d'un.

Pendant la rencontre de près de deux heures entre les deux hommes, le préfet Allen Cormier, a pu expliquer en détails tous les dossiers importants de la MRC. Il a été question d'agriculture, de démographie, de milieu de vie, de formation professionnelle, d'eau potable et d'Exploramer pour ne nommer que ceux-là.

Aussitôt dit, aussitôt fait

Le chef de la CAQ semble avoir bien compris le message du préfet puisqu'au lendemain de sa visite gaspésienne, son parti émettait un communiqué de presse dans lequel François Legault exhorte le gouvernement d'accélérer le processus d'octroi d'un prochain programme de formation professionnelle à Sainte-Anne-des-Monts. « De très bonnes retombées découlent de ce programme. Allen Cormier travaille très fort pour la mise en place d'autres programmes. Le ministère de l'Éducation doit donner le feu vert. »

Le chef de la Coalition Avenir Québec, dont la base électorale est plutôt mince en Gaspésie, a promis qu'il mettrait en place un fonds régional de plusieurs millions de dollars qui serait géré par les Gaspésiens pour créer des emplois durables et de qualité. « C’est ainsi que nous créerons de la richesse et garderons nos jeunes dans la région. »