Sections

Crustacés des Monts récupère son certificat d'agrément


Publié le 15 juillet 2017

La dernière visite de l'Agence canadienne des aliments a permis à Crustacés des Monts de récupérer son certificat d'agrément.

©Photo TC Media - Dominique Fortier

L'entreprise annemontoise de transformation de crevettes peut reprendre ses activités puisqu'elle a récupéré son certificat d'agrément qui lui permet d'exporter à l'extérieur de la province.

En mai dernier, l'Agence canadienne d'inspection des aliments révoquait le certificat d'agrément de Crustacés des Monts puisque celle-ci ne répondait plus aux normes du programme de gestion sur la qualité du poisson. Selon la directrice générale de l'entreprise, Mélanie Langlois, il s'agissait de problèmes liés au niveau de la traçabilité des produits et non pas par rapport à la qualité de ceux-ci.

L'entreprise avait dû cesser la grande partie de ses activités puisque la quasi-totalité de sa production est destinée à l'exportation. En conséquence, la quarantaine d'employés travaillant à l'usine n'avait pas été rappelée lorsque la saison de la pêche à la crevette avait repris.

Le maire de Sainte-Anne-des-Monts, Simon Deschênes.
Photo TC Media - Louis Laflamme

Toutefois, le 11 juillet dernier, après de nombreuses démarches de la part de la directrice de l'entreprise, une nouvelle inspection a eu lieu dans les locaux de l'usine de Sainte-Anne-des-Monts et Crustacés des Monts a pu récupérer son agrément, permettant ainsi une reprise de la production. Le défi pour Mélanie Langlois est maintenant de trouver du personnel rapidement pour sauver ce qui reste de la saison.

Le maire de Sainte-Anne-des-Monts, Simon Deschênes, qui a suivi le dossier de près, se réjouit de cette nouvelle.  « Depuis le tout début, on tentait de trouver des solutions avec la directrice. Plusieurs intervenants ont suivi le dossier de très près puisque c'était un coup dur pour la Haute-Gaspésie. Depuis quelques semaines, nous savions que 11 juillet était une date déterminante et maintenant je me réjouis de la bonne nouvelle. »

Il y a quelques semaines, on apprenait qu'Emploi Québec avait également été saisi du dossier afin d'apporter un coup de main à l'entreprise pour la formation de main-d'œuvre advenant une reprise de la production.