Sections

Un personnage coloré s'invite dans la course à la mairie de Madeleine


Publié le 11 octobre 2017

Michel English se présente à la mairie de Sainte-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine. Il est photographié ici en compagnie de Moses et Moses, deux orignaux qui se sont échappés des Chic-Chocs.

©Photo TC Media – Dominique Fortier

Armé de ses plusieurs diplômes universitaires, de son nœud papillon et de ses idées originales, Michel English se lance dans la course à la mairie de Sainte-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine.

Jeune retraité de 64 ans ayant travaillé au port de Montréal et en enseignement, Michel English s'est installé dans la petite municipalité de l'Est de la Haute-Gaspésie en 2011 pour y retrouver un peu de quiétude et cultiver ses tomates. Fort de trois diplômes universitaires, soit en sociologie, en cinéma et en religion ainsi qu'une formation en administration municipale, Michel English souhaite apporter ses compétences au service des citoyens de Madeleine.

Le candidat se présente comme « la troisième solution », spécialement en ce qui a trait au Phare de Cap-Madeleine. « Ce bâtiment provoque la chicane entre le maire sortant et la directrice de l'Association touristique. Et quand on y pense, ça risque d'être long avant qu'on rentabilise ce phare, spécialement avec l'entretien de tous les bâtiments sur le site. Ma solution aurait été de trouver un autre acquéreur que la municipalité. »

Quant à ses idées pour revitaliser la petite communauté de 300 âmes, Michel English propose de regarder du côté de la culture du cannabis ou comme il l'appelle de façon humoristique, la « mari-hua-hua ». Le candidat croit que cette avenue pourrait être un attrait touristique en soit. « Dans les années 80, personne ne croyait aux jardins communautaires. Pourtant, lorsque j'en ai mis sur pied dans la région de Montréal,  c'est devenu très populaire. » Il estime que le même engouement pourrait se produire à Madeleine.

Michel English aimerait aussi s'attaquer à la limite de vitesse. « 50 km/h partout dans le village! Parce qu'on sait tous qu'à 70 km/h, les gens roulent à 80 ou 90. »

Le candidat à la mairie est réaliste sur ses chances de l'emporter mais tenait quand même à proposer une alternative aux deux candidats en lice pour le poste de maire. Les gens pourront s'exprimer le 5 novembre.