Sections

Eau potable et poste d'essence au menu pour Yves Sohier


Publié le 10 octobre 2017

Yves Sohier revient à la tête de la municipalité pour un autre mandant de quatre ans.

©Photo TC Media - Dominique Fortier

Récemment élu sans opposition, le maire de La Martre, Yves Sohier, entend concentrer ses efforts sur l'aboutissement du dossier de l'eau potable et l'implantation d'un poste d'essence libre-service.

Pour mener ces dossiers à terme, Yves Sohier sera entouré de visages familiers puisque cinq des six conseillers sortants ont été réélus. Seul le siège numéro 5 change de conseiller avec l'arrivée de Marie-Laure Rioux, aussi élue sans opposition.

Ce portrait réjouit le maire Sohier qui raconte que l'harmonie est revenue au village. « Oui, nous avons des désaccords mais nous réussissons à bien travailler ensemble. Même le ministère des Affaires municipales nous confirment qu'ils ne reçoivent plus de plaintes, ce qui n'était pas arrivé depuis longtemps. »

Pour ce qui est du dossier de l'eau potable, Yves Sohier est conscient que le dossier a longtemps piétiné. « Lorsqu'on regarde les centaines de milliers de dollars qui ont été dépensés pour des analyses et des tests de toutes sortes au fil des années, on réalise l'urgence de conclure ce dossier rapidement. Concrètement, une source d'eau avec un débit de 100 gallons la minute a été trouvée, ce qui rentre dans les normes. Maintenant, il reste à confirmer, à l'aide de tests de pompage, la capacité du puits secondaire, ce qui devrait se faire dans les prochaines semaines. »

En attendant ces tests, le maire de La Martre confirme qu'une entente a été conclue avec la caserne de pompiers de Marsoui pour l'utilisation de leurs services. L'implantation de bornes fontaines contribuera également à faire baisser le coût des assurances. Au final, le gouvernement du Québec s'est engagé à payer 95 % du coût total du projet d'eau potable.

Poste d'essence et usine Cédrico

Yves Sohier sera entouré des mêmes conseillers à une exception près pour le prochain mandat qui s'ammorce.
Photo TC Media - Dominique Fortier

Un autre dossier à régler est l'implantation d'un poste d'essence libre-service afin de combler le vide laissé par la fermeture des pompes du garage de Gilles Ouellet. Ce dossier sera sur la bonne voie et pourrait connaître un dénouement favorable sous peu.

Par ailleurs, le conseil municipal entend toujours poursuivre ses efforts pour trouver une vocation à l'ancienne usine Cédrico. « Nous avons essayé plusieurs avenues notamment en tentant de le transformer en garage municipal, avec la coopérative Faitici et essayant d'en faire un centre de tri. Aujourd'hui, nous sommes toujours ouverts aux offres. »

Le coin détente aux abords de la route 132 sera aussi développé davantage. Après l'installation d'un module de jeux en forme de mini-phare et un belvédère, le maire entend poursuivre l'aménagement de l'endroit.

Yves Sohier a souligné l'apport de la communauté de Cap-au-Renard à la vitalité de la municipalité. « Je les encourage à venir me voir s'ils ont des projets à mettre de l'avant. On sent beaucoup d'ouverture et, de plus en plus, il se réalise des activités communes entre La Martre et Cap-au-Renard. »

Finalement, en ce qui a trait aux réalisations, mentionnons la signalisation routière et l'aménagement du bord de la rivière, l'acquisition de machinerie pour le déneigement.