Sections

Trois solutions à long terme pour sécuriser le chemin de la Balade


Publié le 9 août 2017

Trois options sont sur la table pour sécuriser ce secteur du chemin de la Balade à long terme.

©Photo gracieuseté

MATANE. À la suite du glissement de terrain survenu le 19 mai à proximité du chemin de la Balade à Matane, le ministère des Transports du Québec émet trois recommandations aux autorités municipales pour sécuriser ce secteur à long terme.

Dans son avis technique final, la Direction de la géotechnique et de la géologie du ministère des Transports a émis trois recommandations spécifiques à la Ville afin d'assurer la sécurité des usagers empruntant le chemin de la Balade longeant la rivière Matane.

La première option consisterait à l'abandon définitif de ce chemin. Cette décision engendrerait alors le déplacement de quatre résidences et chalets situés à l'extrémité de ce tronçon.

La réalisation de travaux de stabilisation du talus ou la mise en place d'une fausse de captage permanente pourrait cependant permettre à la Ville de Matane de maintenir le chemin de la Balade à son emplacement actuel.

Une troisième alternative, serait de procéder à la construction d'un nouveau chemin dont le tracé serait dirigé vers l'ouest pour ainsi joindre la route Louis-Félix Dionne.
Photo ministère des Transports du Québec

Une troisième alternative, serait de procéder à la construction d'un nouveau chemin dont le tracé serait dirigé vers l'ouest pour ainsi joindre la route Louis-Félix Dionne.

Bien que le conseil municipal de Matane évalue présentement ces trois options, les élus ont autorisé la réalisation de travaux temporaires visant à implanter un muret de protection d'environ 200 mètres sur le chemin de la Balade (au pied du talus où le glissement de terrain est survenu) ainsi qu'une rangée de blocs de béton pour sécuriser le secteur.

Une bordure asphaltée a également été mise en place le long de la route du Grand-Détour au sommet du talus afin d'empêcher les eaux de ruissellement de la route de se diriger vers le secteur problématique.

La Ville de Matane a d'ailleurs soumis une demande d'aide financière au ministère de la Sécurité publique du Québec pour assumer le coût de réalisation de ces travaux.

Selon le ministère des Transports, le glissement de terrain du 19 mai 2017 est principalement dû à la saturation des sols et au ruissellement des eaux de surface. « La pente, étant très inclinée, était probablement en état d’équilibre précaire. Les fortes pluies de la veille, ainsi que la fonte récente du couvert nival, ont fort probablement contribué à déclencher le mouvement de sol », précise-t-on dans le rapport.

« Étant donné la forte inclinaison des pentes adjacentes au glissement de cette année et la présence de glissements plus anciens du même type à proximité, il pourrait se produire d’autres glissements similaires le long du chemin de la Balade. Les débris de ces futurs glissements pourraient atteindre la voie de circulation, ainsi que les poteaux électriques, considérant que la route est située juste à la base du talus. »

Rappelons que, depuis juin, la Ville de Matane recommande à la population d'éviter de circuler dans le secteur du chemin de la Balade. La firme GHD Consultants ltée a été mandatée afin de mener une étude technique approfondie pour déterminer les risques entourant de futurs glissements de terrain. À la lumière du rapport final qui sera déposé par cette firme, les élus municipaux détermineront quelle option à long terme sera retenue pour l'avenir de ce tronçon routier.