Sections

Des commerçants dénoncent la perte de stationnements publics


Publié le 2 août 2017

Julie Vallée et Martin Charette déplorent le retrait des espaces de stationnements publics devant leur établissement.

©Photo TC Media – Joël Charest

STATIONNEMENTS. Les propriétaires du commerce Aux folies de Julie, Martin Charette et Julie Vallée, déplorent le récent retrait des espaces de stationnements par la Ville de Matane devant leur établissement.

Lors de l'adoption du règlement visant à implanter trois panneaux d'arrêts à l'angle de la Côte Saint-Rédempteur et de l'avenue d'Amours, celui-ci prévoyait également l'abolition des cases de stationnements situées à proximité de l'intersection.

Selon les propriétaires de l'entreprise matanaise opérant depuis 2006, également connue sous le nom de Fleuriste Harrisson, ces espaces donnant accès au commerce étaient vitaux pour la clientèle à mobilité réduite et les aînés.

« Nous avons régulièrement des clients à mobilité réduite et des aînés qui viennent au magasin, je me vois mal demander à une personne en fauteuil roulant de monter le dénivelé du stationnement près de la rivière pour venir nous rencontrer », illustre Julie Vallée.

« En raison de la fragilité des arrangements floraux que nous livrons, par temps froids ou lors de grands vents, cet espace de stationnements servait également de débarcadère pour notre camion de livraison et d'expédition », ajoute Martin Charette.

L'installation des affiches annonçant l'entrée en vigueur des arrêts le 24 août prochain et le retrait immédiat des quatre espaces de stationnement ont surpris les propriétaires de l'établissement alors qu'ils étaient en discussion avec les autorités municipales afin de trouver une solution.

« Nous avons rencontré le maire et le directeur général en mai, nous étions prêts à donner une partie de notre terrain à la Ville afin qu'ils aménagent cinq espaces de stationnements publics donnant accès à l'avenue d'Amours. Nous étions censés avoir des nouvelles à cet effet au mois de juin, mais notre offre est demeurée lettre morte à ce jour », explique Julie Vallée.

La goutte qui fait déborder le vase

Après avoir été contraint d'investir plusieurs milliers de dollars pour se conformer aux exigences du règlement municipal en sécurité incendie, Julie Vallée et Martin Charette affirment que le retrait des stationnements est la goutte qui fait déborder le vase.

« Pour nous, c'est un déménagement qui s'impose. Allons-nous continuer de croire en Matane ou allons-nous tenter notre chance ailleurs, par exemple à Rimouski ? Nous sommes en grosse réflexion. Ce n'est pas en se butant à nos élus municipaux que nous allons avoir le gout de poursuivre », affirme Martin Charette. « Je sens une négativité de la Ville envers les petits commerçants. On dirait qu'il faut être une grosse corporation pour avoir une oreille attentive, plus t'es gros, plus tu as de l'importance et de l'écoute », déplore Julie Vallée.

Un règlement adopté dans la dissidence

À la dernière séance du conseil municipal, le règlement autorisant l'implantation des panneaux d'arrêts et le retrait des stationnements a été adopté par une faible majorité (à 3 contre 2). Le conseiller du secteur concerné, Mario Hamilton et la conseillère Monique Fournier se sont opposés à l'adoption du règlement dans sa forme actuelle. Les conseillers Steve Girard, Michel Côté et Nelson Simard ont voté en faveur de l'adoption du règlement. Le maire Jérôme Landry et la conseillère Brigitte Michaud étaient absents lors de cette séance.

L'adoption dans sa forme actuelle étonne d'autant plus qu'en mai dernier, le maire Landry confirmait à TC Media que le règlement devait être revu avant son adoption. « Les commerçants ont présenté de bons arguments, ils ont besoin de ces stationnements,  et nous devrons revoir le règlement », confirmait alors le maire.