Sections

L'hémodialyse sera disponible à Sainte-Anne-des-Monts en septembre


Publié le 11 juillet 2017

Les fauteuils d'hémodialyse seront accessibles aux patients de l'hôpital des Monts dès le 30 septembre.

©Photo TC Media - Dominique Fortier

Après l'hôpital de Gaspé qui a implanté ses chaises d'hémodialyse au début de juillet, Sainte-Anne-des-Monts est le prochain établissement de santé sur la liste. Dans ce cas-ci, la mise en fonction des fauteuils est prévue pour le 30 septembre.

Lors de son passage en Gaspésie, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, avait donné au CISSS jusqu'à la fin de l'année 2017 pour doter les trois hôpitaux gaspésiens de fauteuils d'hémodialyse. « Nous avons commencé par Gaspé qui a ouvert son service le 3 juillet. Sainte-Anne-des-Monts est prévu pour le 30 septembre et Maria suivra en décembre », explique la porte-parole du CISSS-Gaspésie, Geneviève Cloutier.

Pour se faire, des employés ont été embauchés et formés spécialement pour desservir les patients devant recevoir des soins d'hémodialyse. « Le centre régional demeure à Rimouski et les hôpitaux relèvent toujours d'eux. C'est pour un système de télémédecine sera mis en place pour assurer les suivis. Toutefois, lorsque les patients se déplaceront à Sainte-Anne-des-Monts, Gaspé ou Maria, il y aura du personnel formé sur place pour répondre à leurs besoins », ajoute Geneviève Cloutier.

Jean Lapointe, Lucie Provencher et Cyrille Gibeault ont largement contribué à l'implantation de fauteuils d'hémodialyse en Gaspésie.
Photo TC Media - Dominique Fortier

Au final, on prévoit que chacun des hôpitaux pourra accueillir de 4 à 8 nouveaux patients aux prises avec des problèmes d'insuffisance rénale. Le budget d'implantation de ces nouvelles ressources d'hémodialyse est évalué à un peu plus d'un million de dollars. Le CISSS-Gaspésie a également droit à un budget annuel récurrent de fonctionnement pouvant atteindre 1,4 M $.

Il s'agit d'une longue saga qui connait un dénouement heureux. Rappelons que des citoyens engagés comme Jean Lapointe de Gaspé et Cyrille Gibeault de Sainte-Anne-des-Monts ont multiplié les démarches autant au niveau politique que médiatique pour faire avancer le dossier.

Lors de son passage en Gaspésie pour cette annonce attendue depuis plus d'un an, le ministre de la Santé avait alors affirmé qu'il s'agissait d'un dossier « facile à régler ».