Sections

Québec se porte acquéreur du Port de Matane


Publié le 16 juin 2017

Le gouvernement du Québec a l'intention d'acquérir le port de Matane pour consolider son réseau portuaire commercial stratégique et la zone industrialo-portuaire.

©Photo TC Media - Joël Charest

INFRASTRUCTURES. Le gouvernement du Québec confirme son intention d'acquérir la section commerciale du Port de Matane, actuellement propriété de Transports Canada.

Les discussions portant sur les modalités de transfert et les compensations financières s'entameront au cours des prochaines semaines avec le gouvernement fédéral par le biais du programme de rétrocession des ports de Transports Canada.

Québec compte faire l'acquisition des installations portuaires de Matane, Rimouski, Gaspé, Baie-Comeau et Gros-Cacouna. L’objectif est de consolider le réseau portuaire commercial stratégique ainsi que les zones industrialo-portuaires établies dans le cadre de la Stratégie maritime.

« Par la prise en charge de ces cinq infrastructures faisant partie de notre réseau portuaire stratégique, nous voulons accentuer le développement économique maritime de nos régions tout en répondant aux enjeux de compétitivité de l’industrie internationale. Nous avons tout ce qu’il faut pour exploiter le plein potentiel de notre territoire maritime », souligne le ministre délégué aux Affaires maritimes Jean D'Amour.

Le ministre délégué aux Affaires maritimes demande, par ailleurs, au gouvernement fédéral de continuer d'assumer sa responsabilité historique, d'entretenir adéquatement et de reconstruire lorsque requis les installations portuaires de Blanc-Sablon, Cap-aux-Meules, Harrington Harbour, Kegaska, La Romaine, La Tabatière, Natashquan, Tête-à-la-Baleine et Saint-Augustin. Ces installations sont jugées essentielles pour le désenclavement des collectivités isolées.

Le gouvernement du Québec compte également entreprendre des discussions en vue de la reprise des installations de Percé, propriété de Pêches et Océans Canada.

Étape importante franchie

Le député fédéral d'Avignon—La Mitis—Matane—Matapédia, Rémi Massé, se réjouit de voir le Port de Matane au cœur des intentions du gouvernement du Québec. Il compte maintenir la pression pour que les négociations entourant la cession et la remise à niveau des installations avancent rapidement.

« Je suis très heureux parce que c'est l'aboutissement d'une discussion qui s'échelonne sur plusieurs mois. La collaboration du gouvernement du Québec, des ministres Jean D'Amour et Marc Garneau ainsi que de la Coalition urgence Port de Matane a été déterminante dans ce dossier. Compte tenu de l'état du quai, le Port de Matane est une priorité, nous allons tout mettre en œuvre pour s'assurer que le dossier avance rapidement. »

Bien que le gouvernement du Québec n'ait pas manifesté le désir d'obtenir les quais de Les Méchins, Miguasha et de Carleton-sur-mer, le député Massé confirme que les discussions progressent avec d'éventuels acquéreurs.

Pour la Coalition urgence Port de Matane, qui réclame des investissements rapides et la remise à niveau de l'infrastructure, il s'agit là d'une étape déterminante.

« Il faut demeurer optimiste, le Port de Matane va être considéré comme un vecteur important du développement économique dans la Stratégie maritime du gouvernement du Québec. Le ministre Marc Garneau nous a assuré que le fédéral prendrait ses responsabilités dès que Québec prendrait position. Il faut reconstruire le quai en fonction des besoins des utilisateurs du 21e siècle », indique le co-porte-parole de la Coalition, Jean Langelier.