Affiliation syndicale en santé : des gains pour le SCFP, l'APTS et la FIQ


Publié le 22 mars 2017

À l'issue du vote de changement d'affiliation syndicale dans le réseau de la santé, la Fédération Interprofessionnelle de la santé (FIQ) représentera plus de 2 400 membres au Bas-Saint-Laurent.

©TC Media - Émilie Pelletier Grenier

SANTÉ. Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) et la Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) sortent grand gagnants à l'issue d'un vote de changement d'affiliation syndicale dans le réseau de la santé au Bas-Saint-Laurent.

Ce scrutin était rendu nécessaire après la fusion des établissements locaux et la création des CISSS, par le gouvernement du Québec. Ainsi, quatre grandes unités syndicales régionales représenteront les travailleurs de la santé au Bas-Saint-Laurent et remplaceront la quarantaine de syndicats locaux des anciens CSSS et Centres jeunesse.

Les travailleurs des soins infirmiers et cardiorespiratoires (catégorie un) ont choisi la FIQ pour les représenter, dans une proportion de 50,3 %, devant le Syndicat des infirmières et infirmiers de l'Est-du-Québec à 41 % et la CSN à 8,7 %. Dans la région, la FIQ enregistre un gain de 600 membres et en représentera désormais 2 400.

« Nous avons présenté notre vision du syndicalisme, soit celle d’une organisation vouée à la défense de ses membres, mais également à celle des patients et du réseau de la santé. Nous sommes donc très enthousiastes que les professionnelles en soin aient décidé d’embarquer avec nous », souligne la présidente du comité exécutif transitoire de la FIQ Bas-Saint-Laurent, Nancy Langlais.

Dans la catégorie deux, représentant le personnel paratechnique, les services auxiliaires et les métiers, le SCFP a remporté 50,4 % des voix devant la CSN à 49,6 %. C'est un gain de 1 300 membres pour cette organisation qui représentera les 2 100 travailleurs de cette catégorie.

« On est fier de la confiance que les membres nous accordent, c'est une réelle volonté de changement et nous sommes très heureux de relever ce nouveau défi. On a fait une campagne extrêmement positive, je pense que cette approche a plu aux travailleurs de la santé », indique Yanick Proulx président du conseil régional FTQ Bas-Saint-Laurent-Gaspésie.

Les techniciens professionnels, regroupés dans la catégorie quatre, ont accordé leur confiance à l'APTS avec 62,3 % des voix devant la CSN à 37,7 %. Le syndicat qui comptait un peu moins de 1 200 membres dans la région en représentera désormais 1 890.

« C'est un beau vote de confiance et tout un défi à relever, notamment au niveau des Centres jeunesse. L'APTS est une organisation très professionnelle dans son approche qui travaille immensément pour ses membres. Avec un taux de participation dépassant les 88 %, c'est une victoire excessivement démocratique », affirme le répondant régional de l'APTS, Sylvain Lirette.

Douche froide pour la CSN et le SIIIEQ

De son côté, la CSN a obtenu le mandat de représenter le personnel de bureau, les techniciens et les professionnels de l'administration du réseau dans la catégorie trois avec un résultat de 56,1 % des votes devant le SCFP à 43,9 %. L'organisation syndicale qui représentait environ 3 100 membres au Bas-Saint-Laurent en représentera désormais 1 100.

Arrivant au deuxième rang du vote dans la catégorie un, le Syndicat des infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes de l'Est du Québec (SIIIEQ) ne représentera plus les professionnels des soins du réseau de la santé du Bas-Saint-Laurent. L'organisation a cependant remporté le vote d'affiliation dans cette catégorie en Gaspésie, la semaine dernière.