Les élus des Méchins demandent le retour d'un médecin au CLSC


Publié le 16 février 2017

Le conseil municipal de Les Méchins souhaite attirer un médecin qui désirerait pratiquer au point de service du CLSC.

©Photo TC Media – Joël Charest

SANTÉ. Le conseil municipal de Les Méchins interpelle le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent et demande le retour d'un médecin au CLSC de l'endroit.

Les élus locaux ont  mandaté le maire Alain Dugas afin qu'il s'adresse à la direction du CISSS Bas-Saint-Laurent pour demander qu'un médecin puisse desservir la clientèle de cette municipalité de 1074 résidents située à l'est de la Matanie.

Historiquement, un médecin de la Gaspésie se rendait au CLSC de Les Méchins à raison d'une journée de pratique par mois. Le CISSS confirme qu'il y rencontrait, en moyenne, 8 patients par visites.

Ce médecin aurait décidé de ne plus se déplacer à Les Méchins en raison du faible volume de patients. Il les reçoit maintenant au CLSC de Cap-Chat, situé à 20 minutes de cette localité.

« Bien que le CISSS du Bas-Saint-Laurent privilégie qu'un médecin puisse desservir cette clientèle, il nous est impossible de contraindre un médecin à s'y déplacer s'il juge que le volume de patients est insuffisant », explique Lise Chabot, conseillère-cadre aux communications stratégiques du CISSS Bas-Saint-Laurent.

Le maire demeure, toutefois, perplexe. « Dans ce dossier, on nous a donné trois différentes raisons pour expliquer le départ du médecin, je comprends mal pourquoi un médecin ne veut pas venir pratiquer ici. J'espère avoir un appui des députés dans nos démarches pour trouver un professionnel de la santé qui accepterait de venir pratiquer dans notre municipalité », souligne Alain Dugas.

Le maire compte essayer de trouver des façons de mousser sa collectivité afin d'attirer des professionnels. « Si c'est n'est pas un médecin, ça peut être deux ou plusieurs professionnels qui se relaient pour offrir le service », explique-t-il.

Le CISSS Bas-Saint-Laurent rappelle que les CLSC n'ont aucune obligation légale d'offrir des services de consultation médicale dans leurs points de services sur le territoire.

Cependant, en fonction des volumes de population et des besoins, ils offrent des services courants tels que : prélèvements, vaccination, services psychosociaux, services de santé mentale et de première ligne, activités de stimulation chez les enfants, programme OLO et services de soutien à domicile.

Précisons qu'à l'autre point de service situé à Baie-des-Sables, en Matanie, un médecin assure le suivi de la clientèle.