Allen Cormier accède à la vice-présidence de la RÉGÎM


Publié le 15 février 2017

Le nouveau vice-président de la RÉGÎM, Allen Cormier et le président de secteur des Clubs des 50 ans et plus, Gérald Gagné en face d'un arrêt de la RÉGÎM à Cap-Chat.

©Photo TC Media - Dominique Fortier

Le préfet de la Haute-Gaspésie, Allen Cormier, ajoute un chapeau à ses fonctions actuelles en devant vice-président de la Régie intermunicipale de transport Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (RÉGÎM).

Allen Cormier succède ainsi à Micheline Pelletier, décédée  en septembre 2016. Le préfet de la Haute-Gaspésie poursuit donc son engagement au sein de la RÉGÎM puisqu'il siégeait déjà à titre d'administrateur depuis 2012. Rappelons que le transport collectif, connu sous le nom de Transport sans frontière, est né dans la MRC de la Haute-Gaspésie en 1986 avant d'être implanté à la grandeur de la Gaspésie dans les années 2000. « Le succès de ce premier service de transport collectif en milieu rural a rapidement été remarqué et exporté dans d'autres régions du Québec. Il s'agit d'un service essentiel pour une région comme la nôtre », explique le nouveau vice-président.

D'ailleurs, le président-fondateur de la RéGÎM, Jonathan Lapierre, a reçu récemment le Prix Guy Chartrand pour le développement et l’amélioration des transports collectifs. C'est en 2010, grâce à la Conférence régionale des élus que le service de transport collectif a pris forme dans l'ensemble du territoire gaspésien. Jonathan Lapierre a agi à titre de président jusqu'en 2015. Il a alors été succédé par Daniel Côté.

En 2006, 3 400 voyageurs utilisaient le transport collectif uniquement en Haute-Gaspésie.
Photo TC Media – Jean-Philippe Thibault

Bilan 2016

Par ailleurs, la RÉGÎM en était à produire son bilan annuel. On y apprend que l'achalandage a diminué de 10 %, passant de 89 905  à 80 9000 déplacements, principalement en raison de l'abandon des trajets entre le campus du Cégep à Carleton-sur-Mer et Paspébiac. On explique aussi cette baisse par la hausse des tarifs pour les utilisateurs ne possédant pas de passe mensuelle, les travaux routiers ainsi que la baisse des activités sociales sur le territoire.

On rappelle également que les autobus de la RÉGÎM ont répondu à l'appel pour offrir service de navettes aux arrêts d'Orléans Express ainsi qu'aux différents festivals comme la Fête du Bois flotté ou le Festival en chanson de Petite-Vallée.

Du côté du service à la clientèle, la RÉGÎM a implanté un service d'alerte par texto pour informer les utilisateurs de l'état du réseau, notamment lors des tempêtes. On a également implanté des aires d'attente à l'intérieur de certains commerces ainsi que des stationnements incitatifs.

Finalement, bien que le portrait financier de l'organisme demeure précaire en raison des revenus incertains (taxe sur l'essence, subventions gouvernementales), on prévoit un budget équilibré pour 2017.

Pour davantage d'informations sur la RÉGÎM, il suffit de visiter le site internet au regim.info