Sections

Près de 64 000 $ pour la restauration des berges du Saint-Laurent


Publié le 11 octobre 2017

Les représentants du groupe environnemental Uni-Vert en compagnie du maire de Saint-Ulric, Serge Gendron, et du député Rémi Massé.

©Photo TC Media – Joël Charest

SAINT-ULRIC. Environnement et Changement climatique Canada a versé une contribution de 63 390 $ au Groupe Environnemental Uni-Vert Région Matane pour la restauration des berges du fleuve Saint-Laurent bordant le village de Saint-Ulric.

En plus d’améliorer l’état des berges du Saint-Laurent, les actions entreprises par le Groupe Uni-Vert auront un effet concret sur la biodiversité du fleuve, notamment, au niveau des sites de frai du capelan et d’aires de concentration d’oiseaux aquatiques.

Le projet permet la stabilisation et la protection de près de 2,5 km de rives ou de littoral par la plantation de 17 000 plantes indigènes et par l’utilisation de techniques de génie végétal. Les riverains ont aussi été impliqués dans certains travaux et ont été sensibilisés aux méthodes de stabilisation végétale.

« La protection de notre environnement est une condition essentielle pour assurer notre développement. Je suis très heureux du travail qui a été réalisé pour stabiliser et protéger les berges afin de restaurer les habitats côtiers. Le gouvernement du Canada est fier d’être partenaire de cette initiative », a souligné le député d'Avignon—La Mitis—Matane—Matapédia, Rémi Massé, lors de son passage à Saint-Ulric où il a visité le site restauré en compagnie des membres du groupe Uni-Vert.

Cette contribution financière provient du Programme Interactions communautaires visant à encourager la participation citoyenne et les actions des groupes communautaires essentielles pour la conservation et la restauration de l’écosystème du Saint-Laurent. Entre 2016 et 2021, Environnement et Changement climatique Canada prévoit investir plus de 556 000 $ par année à travers le Programme Interactions communautaires afin de soutenir la réalisation de projets communautaires de conservation et d'amélioration de l’écosystème du fleuve Saint-Laurent.

Le projet du groupe Uni-Vert est l'un des quelque 18 projets financés au pays en 2017, Rémi Massé se réjouit, par ailleurs, de l'expertise développée à Matane au chapitre du génie végétal par l'organisme.

Ce programme est issu du Plan d’action Saint-Laurent 2011-2026, un partenariat entre les gouvernements du Canada et du Québec visant la conservation et la mise en valeur du Saint-Laurent. Les gouvernements du Canada et du Québec y consacreront respectivement 35,2 M$ et 22,3 M$ entre 2016 et 2021.