Une station d'essence opérée à distance à La Martre?

Publié le 11 février 2016
La station service de La Martre est le seul poste d'essence entre Tourelle et Mont-Louis.
Photo TC Media - Dominique Fortier

Avec la fermeture possible de la station-service de Gilles Ouellet à La Martre, la MRC de la Haute-Gaspésie jongle avec l'idée d'y installer une station libre-service suivant le modèle réalisé à Saint-Elzéar.

Le scénario demeure hypothétique pour le moment puisque le principal intéressé, Gilles Ouellet, n'a toujours pas confirmé qu'il fermera bel et bien son commerce au printemps. D'ailleurs, il a confié à TC Media qu'il souhaiterait s'entretenir avec la MRC sur d'autres alternatives avant d'envisager une fermeture définitive. « Jusqu'à maintenant, on a pas communiqué avec moi », dit-il.

Pour ce qui est de l'alternative envisagée par la MRC, elle se décrit comme suit. La municipalité de Saint-Elzéar se trouvait sans poste d'essence depuis près de cinq ans. Cette situation avait entraîné comme conséquence que les citoyens devaient parcourir plusieurs dizaines de kilomètres avant d'arriver à la prochaine station- service.

Un projet-pilote a alors été lancé en concertation avec les élus locaux et des acteurs du milieu économique afin de présenter un plan d'affaires au gouvernement. « La municipalité avait une volonté profonde de ramener un poste d'essence chez eux. Le problème est que les volumes de vente ne justifiaient pas une station-service avec un bâtiment à entretenir et des employés à temps plein », explique Christian Derome, directeur général chez Pétroles C. Poirier.

Il a finalement été conclu qu'une station libre-service opérée à distance serait un modèle acceptable dans les circonstances. « Nous avons eu besoin de demander des dérogations à la Régie du Bâtiment afin que le projet soit accepté puisque c'était la première fois qu'un tel modèle était proposé. Nous avons également eu des règles de sécurité très strictes à respecter », poursuit Christian Derome.

Ainsi, un organisme a été créé avec la municipalité et quelques acteurs économiques locaux afin de gérer les investissements nécessaires pour la réalisation du projet. « Du côté de Pétroles C. Poirier, nous gérons toutes les opérations, de la surveillance à partir de notre station Ultramar de Bonaventure jusqu'à l'approvisionnement et la gestion des inventaires. Nous nous sommes également entendus sur un système de redevances. »

Au total, le projet a coûté 300 000 $ et a été absorbé à 75 % par des subventions gouvernementales.

La MRC de la Haute-Gaspésie n'est pas la seule à être intéressée par ce modèle puisque la municipalité de Saint-François-D'Assise travaille aussi sur un projet similaire. Du côté de Pétroles C. Poirier, la porte est grande ouverte à des collaborations. « Maintenant que le premier poste a été inauguré, ce sera plus simple pour les prochains. Puisque la distance n'est pas un obstacle avec ce modèle, nous pouvons opérer des stations libre-service partout à partir d'un même point central. Plus nous en aurons, plus nous pourrons rentabiliser nos opérations. De plus, c'est un service offert par une entreprise gaspésienne pour les gaspésiens », conclut Christian Derome.