Sécurité Pro-Est devra rembourser 25 000 $ en cotisations syndicales et primes d'assurance

Publié le 29 octobre 2015
Sécurité Pro-Est embauche des agents de sécurité dans l'ensemble des palais de justice de la Gaspésie dont Sainte-Anne-des-Monts.
Photo TC Media - Dominique Fortier

L'agence matanaise Sécurité Pro-Est qui embauche notamment les gardiens des Palais de justice de la Gaspésie et du Saguenay doit rembourser 21 173, 05 $ plus les intérêts au Syndicat des Métallos pour des cotisations syndicales et des primes pour le régime d'assurance-collective.

C'est la décision qui a été rendue par l'arbitre André Rousseau le 19 octobre dernier. Le propriétaire de Sécurité Pro-Est avait jusqu'au 28 octobre à 19 h pour remettre les sommes dues, ce qui n'a pas été fait. Le syndicat des Métallos (Section 8922) demandait également à ce que les listes d'ancienneté leur soient remises comme le stipule la convention collective.

La décision n'a pas été argumentée par la partie adverse puisque le propriétaire de Sécurité Pro-Est, Sylvain Gauthier ne s'est pas présenté à l'audience.

En juillet dernier, le vice-président du syndicat des Métallos, Patrick Pellerin avait brandi un drapeau rouge quant aux manquements de l'employeur. « En ayant omis de remettre les cotisations syndicales et les sommes relatives aux primes d'assurance-collective, Sécurité Pro-Est mettait nos syndiqués dans une situation où leurs remboursements de médicaments pourraient être refusés. C'est grave. De plus, puisque les listes complètes des employés qui travaillent pour Pro-Est ne nous sont pas transmises dans leur entièreté, certains n'apparaissent même pas dans notre base de données. Ça rend la gestion extrêmement difficile. »

Puisque Sécurité Pro-Est n'a pas répondu favorablement à la décision du juge, des procédures de saisie seront enclenchées.

Patrick Pellerin déplore cette attitude de l'employeur qui a manqué à ses obligations, mettant la santé et la sécurité des travailleurs en péril. « Il y a des pertes financières à prévoir pour nos membres. D'ailleurs, à quelques occasions, les payes ont été déposées en retard dans le compte des employés. Ces travailleurs ont des loyers et des factures à payer. Lorsque leur paye n'est pas déposée dans leur compte à la date prévue, ça entraîne des frais bancaires que nos membres ne devraient pas avoir à payer pour un manquement de la part de l'employeur. »

Patrick Pellerin assure que le syndicat supportera ses membres pour faciliter la transition vers un autre employeur plus « fiable » si Sécurité Pro-Est décidait de fermer les livres.

Rappelons que Sécurité Pro-Est embauche des gardiens de sécurité dans les Palais de justice de la Gaspésie ainsi qu'à l'entreprise de Port-Daniel-Gascons, Ciment McInnis. L'entreprise a également des contrats au Saguenay et dans la région de Québec, notamment au bâtiment du Conseil du Trésor.